Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est une critique d’un pseudo ordre dit « démocratique » qui est un mensonge, c’est la critique de l’ordre « coloniale » qui perdure, c’est la critique du discours dit « anti-terroriste » qui est un prétexte.

 

1. Critique « démocratique » : L’état d’urgence est non seulement un « état d’exception » aux règles démocratico-étatiques, mais que c’est aussi devenu une véritable technique de gouvernement en raison de sa récurrence (Plan Vigipirate depuis 1995 et prolongation prévue de l’état d’urgence, etc). Rappelons aussi que l’état d’urgence n’est qu’un prolongement de l’« état de siège » (suspension analogue des droits et des libertés démocratiques mais avec le transfert de pouvoir aux militaires). Ainsi l’état d’urgence est donc une « dictature gouvernementale » plutôt que militaire.

 

2. Critique « coloniale » : L’état d’urgence, c’est l’instauration de loi liberticide néo-coloniale car il est né dans une situation de guerre coloniale puis de révoltes néo-coloniales (en Algérie, en 1955, insurrection kanaque en 1985, émeutes des « banlieues »en 2005).

 

3. Critique du discours « anti-terroriste » : L’état d’urgence n’est d’aucune utilité contre le pseudo « islamisme terroriste ». Cela ne fait en fait que nourrir de sombres stratégies sécuritaires fièrement vilipendées et d’autres plus électoralistes non avouées. Peu médiatisé, l’état d’urgence est appliqué contre des militants anti-libéraux ou des squatteurs de manière discrète mais de manière tout aussi violente. L’état d’urgence est massivement et tout aussi injustement appliquée sur les « musulmans » sommés de se taire sur les politiques sociales désastreuses dans les quartiers populaires comme sur la politique guerrière et meurtrière de l’Etat français au Moyen-Orient et en Afrique.

 

4. Conclusion : L’objectif est donc de créer un climat de peurs et d’autocensures pour réduire à néant tout esprit de résistance à l’ordre d’un Etat de plus en plus sécuritaire, libérale et islamophobe. Un Etat libéral soumis à l’ordre des marchands d’armes, policier à l’intérieur de ses frontières et guerrier à l’extérieur.

 

L’objectif n’est pas le terrorisme, l’objectif est de créer un climat de division pour que chacun ait peur de l’autre : les « citoyens » des « musulmans », les « musulmans » des forces de l’ordre islamophobe et les militants anti-libéraux des forces de l’ordre marchand libéral.

YM

LA CRITIQUE DE L’ETAT D’URGENCE, UNE CRITIQUE GLOBALE
Tag(s) : #Réflexions

Partager cet article

Repost 0