Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le monde n'est pas sa représentation



L'image, c'est la représentation du monde, ce n'est pas le monde. Pourtant aujourd'hui dans la société du paraître, être, c'est d'abord être perçu. On n'existe qu'à travers le regard de l'autre. Le monde n'existe que par sa représentation. Les guerres et les injustices existent et disparaissent qu'a travers leur représentation médiatique et non plus selon leur réalité effective.

La représentation est arrivée à remodeler notre perception de soi et du monde. Et souvent nous vivons selon cette perception et nous agissons pour être en harmonie avec cette représentation du monde, et non plus avec le monde.

Nous parlons, nous débattons et nous revendiquons selon le calendrier médiatique : on revendique la citoyenneté que lors du spectacle médiatique des élections et ce ne sont que les bombes israéliennes "vu à la télé" qui font revenir la Palestine au centre de nos préoccupations.

Si l'Islam est très méfiant sur la représentation imagée du vivant, c'est que souvent, cloués devant nos écrans, nous confondons l'être avec sa représentation qui n'est que l'illusion de l'être, la réalité du paraître, et souvent l'expression du mal-être.

Et la contemplation quasi-permanente de ces écrans nous donne l'illusion d'être à la rencontre avec l'autre : Internet et les médias sont devenus le rêve fou de l'homme moderne qui veut dépasser les limites de son moi : Il veut tout savoir, tout voir et être vu, être ici et là-bas. La virtualité de la représentation médiatisée lui permet de vivre cette illusion morbide.

Se croyant libéré du dogme de la Tradition, le sujet moderne s'est transformé, en objet de son illusion. Monopolisée et manipulée par ses outils, l'image n'est même plus la pâle représentation de ce monde. Elle n'est que l'expression de nos angoisses et de nos désirs. C'est notre ego qui se regarde et se contemple. C'est la société individualiste et matérialiste arrivée à son paroxysme.

Tous ces écrans, dans tous ce qu'ils expriment et sous toutes ses formes (infos, pub ou divertissements) dominent totalement nos vies. C'est devenu notre occupation principale en dehors du Travail.

Cela nous éloigne de tout ce qui était vécu directement et plus nous passons de temps a contempler nos écrans, moins nous vivons. Et plus nous nous laissons envahir par ces images qui nous représenteraient, moins nous agissons.

Nous sommes passés de la société de la parole, de la parole d'honneur, de la parole donnée, de la parole solennelle, de la Parole sacrée qui interrogent le monde à la société de l'image qui n'exprime que la superficialité du perçue et de l'apparence qui impose et manipule l'émotion.

C'est ce que nous appelons l'aliénation. Or l'Islam, dans toutes ses prescriptions vise à libérer l'homme de tout ce qui pourrait pervertir ses sens, l'empêchant d'avoir une réelle compréhension de sa réalité.

L'excès d'images, l'excès d'écrans aliènent. C'est le sens de tous les hadiths de notre prophète Muhammad (Paix et bénédiction sur lui) sur la représentation imagée qui prennent tout leur sens dans notre société du paraître et du spectacle.

Yamin Makri

Le monde n'est pas sa représentation
Tag(s) : #Réflexions, #Islam

Partager cet article

Repost 0