Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monsieur le Professeur, il faut qu’on parle. On a passé nos vies à t'écouter et à t’obéir, tu peux bien nous écouter cinq minutes à ton tour.

Ton «éducation», Professeur, comme TA République, on veut s'en libérer !

- Parce que TON éducation républicaine est, d'abord et avant tout, un des premiers et des plus importants dispositif de conditionnement. Ton éducation scolaire est idéologiquement orientée, elle n’est pas ce que tu veut nous faire croire avec ta fiction niaise d’un apprentissage «neutre» ; elle n'est qu'un outils de pacification sociale visant à l’intégration, consentie ou forcée, à TON monde.

- Parce que TON éducation républicaine n'existe que pour nous apprendre à accepter passivement, comme « allant de soi » tout ce que nous devrions tous naturellement rejeter.

- Parce que TON éducation républicaine n'existe que pour nous faire accepter ton arsenal punitif basé sur l’exclusion des vie non-conformes à l’ordre régnants : malheur à celles qui se couvrent la tête ou qui osent exprimer leurs différences religieuses, malheur aux «élèves à problème» refusant la compétition, la sanction, refusant d’accepter de se considérer à travers des notes et des appréciations, malheur à toute vie qui déborde du cadre autorisé par l’institution : toi et tes collègues, tout comme tes conseillères d’orientation ou d’éducation, assistante sociales psychologues scolaires, êtes là pour nous faire rentrer dans TON droit chemin.

- Parce que TON éducation républicaine n'existe que pour nous faire accepter la soumission inconditionnelle à ton autorité, pour nous initier au respect de toutes les hiérarchies de la société de la Marchandise (du travailleur docile au consommateur aliéné), dont les échelons devront se gravir au rythme d’une compétition perpétuelle et inhumaine.

- Parce que TON éducation républicaine n'existe que pour nous apprendre cette "productivité" «sanctionnée» par un «bulletin» de note et ses «appréciations», qui préparent à la future «fiche de paie» et aux lettres de licenciement comme aux avis d’expulsions de logements, aux Ordonnance de Quitter le Territoire, aux Condamnations Judiciaires, et à tous les autres « avis de décès » que la société de la Marchandise réserve à ce qui n’est pas ELLE.

- Parce que, professeur, le « savoir », que tu te flattes de nous «transmettre» ne pourra jamais être réduit à l’«éducation», qui n’est que le dressage aux fins de la reproduction d’un système pourri qui n’est plus réformable … ni par sa droite ni par sa gauche.

- Parce que TA « république » n’a jamais eu d’autre fonction que de nous confisquer la politique en nous imposant TON ordre, parce qu’elle n’a jamais eu d’autre vocation que d’être l'esclave des financiers et des possédants, TON catéchisme sur la citoyenneté avec lequel tu nous endors n’est que de la fumée pour nous faire oublier cette triste réalité.

Alors ne vous étonnez plus d’être une cible légitime, car, au même titre qu’un cordon de flic, une vitrine d’agence bancaire, un panneau publicitaire, une caméra de surveillance, une prison, le « calme Républicain » auquel TON école appelle et auquel vous voudriez qu'on collabore est la « situation normale » que nous refusons radicalement.

Alors, Professeur, sache que cette année va être difficile pour moi... Et très difficile pour toi.

Car malgré TES lois et TES règlements intérieurs, je serai toujours du coté de ceux qui résistent et qui ne seront jamais ni des élèves, ni des étudiants, ni des travailleurs ni des citoyens comme tu voudrais qu'ils soient...

Monsieur le Professeur, il faut qu’on parle...
Tag(s) : #Réflexions

Partager cet article

Repost 0