Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

coeur.JPGOn nous pose souvent la question : l'Islam est-il soluble dans la République ou la laïcité ? La question peut surprendre car l'Islam est une compréhension et une vision de la vie, de la mort, du visible et de l'invisible qui dépassent largement la conception étriquée de la laïcité et de sa République. Donc cette question n’a pas de sens, elle peut même paraître ridicule. Par contre, le contraire est-il possible ? La laïcité est-elle soluble dans l'islam ? La laïcité peut-elle s’intégrer dans l'Islam ? 

 

Il y a dans le discours ambiant cette idée que le monde retrouverait la paix s'il y avait beaucoup moins de différence entre nous. Et que tous ceux qui voudraient le contraire et faire apparaître leurs différences religieuses, seraient contre la paix sociale, des perturbateurs, des obscurantistes...

 

L'idée même de la laïcité et du contrat citoyen sont basés sur cette idée très abstraite qui prétend que la paix et le vivre-ensemble ne sont possible que si nous nous soumettons à l'autorité suprême et unique de l'Etat laïc qui se charge de faire disparaître de l'espace public tous ce qui nous rend différents.

 

 

En résumé, la devise de la laïcité républicaine c'est "cache ta différence pour permettre la coexistence". L'interdiction du foulard dans les écoles seraient ainsi le prix à payer pour permettre la paix sociale.

 

Sur ce point-là, l'idée laïque est en contradiction flagrante avec les fondamentaux de l'islam.

 

En Islam, la différence, les oppositions, les confrontations ne sont pas un mal absolu, ce ne sont pas des imperfections qu'il faudrait faire disparaître. Elles font parties de la nature humaine et c'est d'abord une décision divine, Dieu a voulu cela.

 

 

Lorsque le Prophète (paix et salut sur lui) s'attristait quand les mecquois décidèrent de se détourner du Message, Dieu lui dit :

 

"Il se peut que tu te consumes de chagrin parce qu’ils ne sont pas croyants." (Sourate 26, Verset 3)

 

 

Puis Dieu lui rappelle que la guidée Lui appartient :

 

"Si Nous voulions, Nous ferions descendre du ciel sur eux un prodige devant lequel leurs nuques resteront courbées." (Sourate 26, Verset 4)

 

 

Dieu, le très Haut, dans un autre verset et de manière encore plus explicite, dit en s'adressant au prophète Muhammad (paix et salut sur lui) :

 

"Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ?" (Sourate 10, Verset 99)

 

 

En fait, les différences religieuses et les confrontations d'opinion ne sont que des rappels car elles permettent à l'homme de se remettre en question, de réfléchir, d'agir, de se réformer et de témoigner. Dieu, dans le verset suivant, nous rappelle que c'est cette confrontation qui peut permettre à l'Homme de s'élever et d'établir la justice sur Terre :

 

"Si Allah ne repoussait pas les Hommes les uns par les autres, il y aurait partout le chaos sur la Terre, Dieu est plein de bonté pour les Hommes." (Sourate 2, Verset 251)

 

 

Dans un autre verset, ces confrontations sont même ce qui permet la liberté de culte et le respect des libertés de chacun :

 

 

"Si Allah ne repoussait pas certains peuples par d'autres, des ermitages auraient été démolis, ainsi que des synagogues, des oratoires et des mosquées, où le nom d'Allah est beaucoup évoqué." (Sourate 22, Verset 40)

 

 

Ainsi Dieu ne nous demande pas de faire disparaître les différences d'opinion et toutes les contradictions humaines sous l'autel d'Une Vérité Universelle qu'on devrait imposer à tous et qui permettrait le règne de la paix éternelle sur Terre.

 

 

Cette idée loufoque à été défendue un temps par l'Église chrétienne pour justifier les croisades, la reconsquita, l'extermination des amérindiens et la mise sous esclavage des africains. Elle perdure aujourd'hui avec les promoteurs des "Lumières" (Droits-de-l'hommiste, république, laïcité et autres bla-bla) pour légitimer les colonisations et les guerres au Moyen-Orient.

 

 

En Islam, les différences (ethniques, religieuses ou d'opinion) ne sont pas des "erreurs de la nature" qu'on devrait au pire faire disparaître, ou au mieux qu'on devrait douloureusement supporter ou tolérer.

 

 

Non, c'est plutôt un décret divin auquel on devrait se soumettre, en toute modestie. C'est ensuite une bénédiction divine qui nous permet de nous rappeler le sens de notre existence, de nous concurrencer dans l'accomplissement des bonnes œuvres. C'est aussi ce qui permet l'établissement de contre-pouvoir afin de rappeler à l'ordre ceux qui détiennent l'autorité ou tous ceux qui se comportent en tyran.

 

 

Notre rôle d'"humains" n'est pas de prendre la place de Dieu et de vouloir faire disparaître ce que Dieu a voulu. C'est pourtant l'ambition démesurée du projet laïc.

 

 

Notre rôle d'"humains" est d'abord de reconnaître notre impuissance a vouloir modeler un monde comme on voudrait qu'il soit. Car la Toute-Puissance Lui appartient.

 

 

Notre rôle d'"humains, c'est ensuite d'apprendre à gérer nos différences en les respectant et en les protégeant car c'est dans la confrontation pacifique de nos identités qu'émergent des Hommes libres et émancipés.

 

 

Le projet islamique n'est donc pas d'uniformiser ou de mettre tout le monde d'accord, c'est d'apprendre à gérer nos désaccords en toute humilité et dans la reconnaissance de nos limites. Le cœur de l’homme est une mécanique d’une complexité qui nous dépasse tous, seul son Créateur en connait les tréfonds et les secrets.

 

 

Le débat contradictoire, la confrontation des idées et l'Autre en général sont des miroirs pour chacun d'entre nous qui testent la sincérité de nos intentions pour nous rappeler nos devoirs devant Dieu. Cela révèlent la réalité de nos contradictions, cela nous conduit à l'humilité et limite nos pouvoirs face aux Hommes.

 

 

Humilité et sincérité, deux qualités souvent absentes quand on nous invoque la laïcité.

 

 

Et la Vérité n'appartient qu'au très Très-Haut, qu'au Très-Glorieux.

 

 

Yamin Makri

 

La laïcité, soluble dans l’Islam ?
Tag(s) : #Réflexions

Partager cet article

Repost 0