Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le pire est à craindre
 
 
Quand son corps a pris forme, il  connut l'innocence,
Réconfort et douceur d'une enfance attachante.
Mais quel bonheur dans une vie
Sans conscience du moment ?
 
De ces instants si heureux, il ne  reste que des bribes.
Relèves-toi et avance vers un avenir meilleur .
 
Illusions d’un rêve fou, car la mort est au bout.
Le meilleur est passé et le pire est à craindre.
 
 
*** 
 
Quand son corps se transforme, que les pulsions se déchainent,
Il délaisse le confort pour le risque et l’effort.
Mais quelle sagesse dans une vie
Sans expérience ni guidance ?
 
De cette phase délicate, Il lui reste des stigmates,
Reprends-toi et combat pour un avenir meilleur.
 
Prétentions du jeune fou, qui harangue la foule.
Le meilleur est passé et le pire est à craindre.
 
 
***
 
Quand le corps se déforme et que le temps le raisonne,
Il  délaisse les conquêtes pour préserver ses acquis.
Mais quel enchantement d’une vie,
sans ambition ni passion ?
 
De son lieu de retraite, il ressasse ses échecs.
Reposes-toi, c'est bien mieux, l’avenir est ailleurs.
 
Impuissance des vieux jours, dépassé à son tour.
Le meilleur est passé mais le pire reste à craindre.
 
***
 
C’est le râle du mourant, qui vous parle et vous dit :
« Je ne crois plus au meilleur quand la fin est si triste. »
 
C’est le râle du mourant, qui se tait et se dit :
« Je ne crois à plus à leurs thèses qui me laisse et m’oublie. »
 
C’est le râle du mourant, qui pleure et implore
Réconfort et douceur, pour la paix de son cœur.
 
Tu as fuis le présent pour la promesse d'un meilleur.
Ces menteurs t'ont dupé, et je crains un malheur.
 
Yamin Makri
C’est le râle du mourant
Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0