Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Algérie vend du gaz à l’État sioniste via l’Égypte.

OTAN : Quand les généraux égyptiens et algériens avec leurs réseaux de corruptions volent au profit du sionisme !

À première vue, l’information a de quoi surprendre. Mais elle émane du très sérieux Observatoire italien, « La lettre confidentielle de l’Adriatique et de la Baltique ». Cette publication économique, dont l’abonnement ou le prix à l’article est conséquent, est avant tout destinée aux experts et aux investisseurs. Les informations qui y sont publiées relèvent en effet de « l’intelligence économique ». Elles sont donc passées au crible de la vérification avant d’être diffusées.

D’après un article publié le 31 juillet dernier par l’Observatoire italien, l’Algérie commencerait à livrer du gaz à Israël à compter du 1er août. Bien sûr, pas directement, mais via l’Égypte dont les gazoducs d’Al-Arish, dans le nord-Sinaï, alimentent Israël. Le contrat prévoit l’importation par l’Égypte d’environ 500 millions de m3 de gaz algérien par jour, grâce à un financement des Émirats Arabes Unis., selon différentes sources rapportées par le journal égyptien Al-Osbou’ et le quotidien algérien Al-Chorouk.

Après le coup d’État du maréchal Al-Sissi, en juillet 2013, il semblerait donc que les autorités égyptiennes aient décidé de reprendre ses livraisons de gaz naturel en direction d’Israël. Précisons qu’à l’époque de sa signature, ce contrat avait été supervisé par les USA.

Interviewé par Al-Jazeera, Edward Walker, l’ex-ambassadeur US en Égypte, expliquait : « C’est le genre d’accord qui aidait à cimenter le traité [de paix] israélo-égyptien et c’est pourquoi nous avons toujours été très positifs à son sujet sans entrer dans le côté corruption de la chose ».

Et d’ajouter, concernant justement l’aspect corruption du contrat : « Cela se ramène toujours à ceci : est-ce que ça suffit au bénéficiaire pour arroser tout le monde ? Et je pense que la réponse est oui, et c’est pour cela que tout a commencé et qu’on a pu surmonter les problèmes politiques ».

En clair, cela signifie que ce sont les réseaux de corruption présents au sein des États – appelés « l’État profond »- qui déterminent l’orientation politique et économique des ces derniers. En l’occurrence, la nature de leurs relations avec Israël. Il ne faut donc pas s’étonner du manque de fermeté de la plupart des pays arabes concernant l’agression israélienne de Gaza !

Dès lors, même si l’Algérie officielle se défend de livrer du gaz à Israël, il n’est pas exclu que des « hommes de l’ombre » activent pour une normalisation des relations économiques entre les deux pays, à défaut d’une normalisation diplomatique au grand jour. Avec, évidemment, la bénédiction du nouvel allié régional, à savoir les USA !

Extrait de l’article de Rabha Attaf

Sources :

Article dans son intégralité publié sur le site Med in Marseille.

lien : http://www.med-in-marseille.info/spip.php?rubrique65

Tag(s) : #Palestine

Partager cet article

Repost 0