Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Souvent dans la manière de se comprendre nous parlons du cœur et de l’esprit.

Le sentiment, l’émotion, le spirituel d’un coté. Et l’esprit, la raison, l’intellect de l’autre. L’un ressent, l’autre analyse.

Comprendre l’Homme en séparant ces deux facultés n’est qu'une vue de l'esprit. Une vue de l'esprit qui n'est pas innocente car se comprendre en séparant nous induit généralement en erreur.

Dieu, dans le Coran, ne fait pas de distinction entre des cœurs qui raisonnent et une raison qui nous illumine de foi.

La vitesse, le sans-limite, l'immédiateté, .... et la séparation sont parmi les traits de notre civilisation moderne. Séparer pour gouverner (laïcité, pouvoir), séparer pour comprendre (raison instrumentale, spécialisation excessive des sciences), séparer pour socialiser (public/privé), séparer pour séculariser (temporel/spirituel)... On se conçoit, et on ne conçoit le monde que dans la séparation.

La conception même de citoyenneté est basé sur cette notion de l’individu isolé, qui a accepté, dans l’espace public, de se séparer de tout ce qu’il le distingue (appartenance culturelle, religieuse, etc.) pour que le vivre ensemble soit possible, nous disent-ils.

On sépare, on se sépare pour gérer nos conflits, nos différences, nos opinions, nos sentiments...

On incrimine notre cœur qui ne sait plus se libérer de la froideur de l'intellect, et parfois une raison qui ne sait plus se prémunir d'un cœur trop imprévisible. Comme si l’un devrait fonctionner indépendamment de l’autre pour fonctionner « normalement ». Même dans l’intimité de notre être, il faudrait encore séparer ce qui est en fait humainement inséparable.

Le Tawhid n'est en fait que le dépassement de cette logique. L’Islam nous incite constamment à renouer, à recréer le lien. Séparer c’est se perdre. Renouer c’est revenir à l’Un, revenir à Dieu.

Mais c'est un lien spécifique. En fait le seul lien qui lie véritablement. Le lien par Dieu, le lien pour Dieu, le lien en Dieu, le lien avec Dieu. C'est recréer le lien à partir de Celui qui a le pouvoir d’unir. Sous Sa seul miséricorde et Sous sa seul justice, on accepte de revenir, de se soumettre pour créer le lien d'abord avec soi, puis avec son prochain et toute la création. Mais toujours pour Son seul amour.

Mais ce qu’on dit trop peu souvent, c’est que cela veut aussi dire qu’il faut apprendre à recréer le lien aussi à travers ses manques et ceux de l'autre, à travers ses faiblesses et celles de l'autre, à travers ses limites et celles de l'autre car ces choses là sont aussi des réalités que Dieu a voulu en nous tous :

- Il les a voulus pour qu'on se souvienne tous qu'Il est au dessus de tout. Et pas nous.

- Il les a voulus pour qu'on se souvienne tous qu'Il pardonne tout et qu'Il comprend tout. Mais pas nous.

- Il les a voulus pour qu’on revienne vers Lui en se responsabilisant.

- Il ne les a jamais voulus pour qu’on les renie en faisant comme si cela n’existait pas ni pour vivre dans le faux, la parade et la superficialité.

- Il ne les a jamais voulus non plus pour vivre en permanence dans la culpabilisation en cultivant un esprit victimaire ou en voulant être juge à la place du Juge.

 

Le Tawhid, c'est gérer nos conflits intérieurs, nos différences d'opinions, nos sentiments contradictoires en s'abandonnant au seul jugement du Clément, du Miséricordieux, du Juste, le seul jugement qui devrait d’ailleurs nous affecter. Tout en s'attardant beaucoup moins sur celui des Hommes, celui qu'on devrait plus ignorer.

On voudrait nous faire croire qu'on pourrait mieux se gérer ou mieux gérer le monde en acceptant de toujours séparer. C’est la supercherie du monde moderne. Une de plus.

L'enjeu du Tawhid appliqué à notre réalité, c'est de prouver que la paix des âmes et celle des Hommes ne peuvent s'épanouir qu'en rétablissant le lien sous Sa seule autorité et non pas celle des gens, sous Son seul Nom, pour Sa seul satisfaction et surtout pas pour celle des gens.

C’est pour cela que Dieu nous rappelle qu’il ne faut jamais craindre le mal de ces gens qui voudrait défaire le lien en nous soumettant à leurs dérives et qu’il faut revenir à leur Maitre, leur Roi, leur Dieu. Celui qui est au dessus de leurs mesquineries, Celui qui apaise en faisant le lien :

« Dis : Je cherche refuge auprès du Seigneur des gens, le Roi des gens, le Dieu des gens, contre le mal du tentateur perfide qui suggère insidieusement le mal aux gens, que ce tentateur appartienne aux génies ou aux gens ! » (Sourate 114, An-Nâs)

YM

Se méfier des gens ?
Tag(s) : #Islam

Partager cet article

Repost 0